J’ai visité les ateliers Louis Vuitton

J’ai visité les ateliers Louis Vuitton

A l’occasion des journées particulières LVMH, j’ai eu la chance de visiter les ateliers Louis Vuitton à Asnières, spécialisés dans les sacs et les malles. Après avoir patiemment attendu sous un soleil de plomb armée d’un “parapluie-ombrelle“ et d’une bouteille d’eau, les 2 gracieusement mis à disposition par les hôtesses de l’événement, j’ai pu enfin entrer dans l’antre d’une des marques les plus emblématiques du groupe LVMH.

 

fr.louisvuitton.com
fr.louisvuitton.com
Ateliers Vuitton à Asnières
Ateliers Vuitton à Asnières

Photos of course interdites, sauf à l’entrée et à la fin de la visite, lors d’une expo située dans une grande salle au plafond savamment travaillé et baignée d’une lumière douce.

La visite commence par la découverte des différentes peaux utilisées pour les cuirs. Je ne peux pas dire que la vision de ces animaux ( boa de 3m de long, pythons, crocodiles etc…) dépourvues de vie ne m’ait réellement enchantée. Spectacle un peu lugubre…mais passage obligé pour une firme de maroquinerie.

Le panel de couleurs travaillées est très large voire infini compte tenu des requêtes particulières des clients qui peuvent  demander à réaliser tout ce qui est possible d’imaginer. Mention particulière pour une couleur scarabée aux reflets changeants, belle à tomber.

inandout-blog.com
inandout-blog.com
inandout-blog.com
inandout-blog.com

 

 

Passée l’étape des cuirs, l’émerveillement commence vraiment.

Visite des différents ateliers utiles à la création des sacs et bagages. Les “petites mains“ d’une précision extrême et d’une dextérité hallucinante, s’affairent à la pose de bijoux, fermoirs, clous et j’en passe. Les armatures de bois pour certains sacs rigides et bagages sont recouvertes de cuirs, de toile monogram ( existant depuis 1896 s’il vous plait..!! ) et placés avec une précision incroyable. Je ne serais pas surprise que certains artisans n’aient été repérés durant leur cursus de Maths Sup ou Maths Spé pour en arriver à de tels calculs de précision. J’exagère c’est vrai mais tout juste !

Ce qui frappe avant tout, c’est le nombre d’étapes à la réalisation d’une des pièces de maroquinerie. Tout est collé, lissé, piqué, assemblé à la main. J’ai été étonnée aussi par la jeunesse de ces artisans du luxe. Et quelle patience !  Mais comment font-ils les jours de fatigue …?

 

cc Med Bukey
cc Med Bukey Tout le savoir-faire Vuitton

 

cc Med Buckey
cc Med Buckey

 

Le clou de la visite revient aux malles destinées à transporter les différents trophées d’événements sportifs mondiaux , à la malle-lit,  mais surtout SURTOUT à la toute nouvelle malle-cabine du coiffeur John Nollet.

Si vous n’avez rien suivi de la visite, il vous suffit de regarder ce chef d’oeuvre de savoir-faire pour comprendre ce qu’est réellement une maison  comme Vuitton.

La malle doit mesurer 1,50m de longueur et s’ouvre sur sa hauteur. Des verres en cristal ( il ne peut en être autrement ) sont illuminés de l’intérieur et entourés de petits flambeaux éclairés d’ampoules-flammes. La malle comprend des dizaines de tiroirs et emplacements secrets de toutes sortes. Tout y est à sa place : brosses, peignes, épingles, pinces, bijoux de cheveux, miroir…Le sens du détail est poussé à son comble. Et comme rien n’est laissé au hasard, on y trouve même, bien calés dans un boitier prévu à cet effet, 2 flutes et une bouteille de champagne que Monsieur Nollet peut partager avec ses clientes à l’issue de ses prestations. Une merveille !  Ne vous aventurez pas à demander ne serait-ce qu’une fourchette de prix,  c’est top secret comme on s’en serait douté.

Malle Vuitton coupe du monde
Malle Vuitton coupe du monde
Malle-lit Brazza 1868
Malle-lit Brazza 1868
L'ancienne malle de John Nollet, la nouvelle étant encore dans les ateliers. Il y a du level...
L’ancienne malle de John Nollet, la nouvelle, plus impressionnante, étant encore dans les ateliers Vuitton

 

La fin de la visite est marquée par le passage à l’exposition de pièces originales comme des ballons de foot monogrammés, des manteaux et sacs créés par Marc Jacobs ou Nicolas Ghesquière, des maquettes impression 3D du stand Louis Vuitton à l’exposition Universelle de 1900 et 1909. Là, les fauves sont lâchés et les portables flashent et crépitent après être restés gentiment au fond des sacs. Et c’est comme le bouquet final d’un feu d’artifice qui aura duré 2h.

Anciens bagages Vuitton
Anciens bagages Vuitton
Ballon de foot monogram
Ballon de foot monogram
Manteau et sac Marc Jacobs pour Vuitton
Manteau et sac Marc Jacobs pour Vuitton
Expo ateliers Vuitton
Expo ateliers Vuitton
Maquette stand Vuitton expo universelle 1900
Maquette stand Vuitton expo universelle 1900

http://vuitton.lv/1NaEKgl

2 Réponses

  1. Annie Sourdeix

    Quel endroit intéressant. Merci de nous l’avoir fait connaître.

Laissez un commentaire